Conférence : Hervé de Charette – 31/01/2017 | Ecole de Commerce de Lyon - Formations Bachelor et MBA à Lyon - ECL

Post Bac à Bac +8

Classique - Alternance - Elearning

04.69.96.02.02

51 ter, rue de Saint Cyr

69009 Lyon

On vous rappelle Demande de renseignements

Rentrées administratives 2019/2020 En savoir plus

Conférence : Hervé de Charette – 31/01/2017

Les Conférences du Groupe Ecole de Commerce de Lyon.

 

Ouvert à tous, ces conférences se déroulent dans notre salle de réception au rez-de-chaussée du Campus BOSSUET au 25, rue Bossuet 69006 LYON.

 

Le Mardi 31 Janvier à 10h, rencontre avec Hervé de CHARRETTE

Herve-de-Charette

Après avoir étudié à HEC et à l’ENA, Hervé de Charette travaille au Conseil d’Etat avant de s’engager en politique. C’est comme député de la Nièvre qu’il débute sa carrière, il sera nommé ministre chargé de la Fonction publique et du Plan par Jacques Chirac, en 1986.

Avec l’élection de François Mitterrand en 1988, la cohabitation s’interrompt et Hervé de Charette est réélu aux élections législatives comme député de la 6ème circonscription de Maine-et-Loire. Il devient maire de Saint-Florent-le-Vieil en 1989, mandat pour lequel il sera réélu à plusieurs reprises : 1995, 2001 et 2008. Une nouvelle cohabitation en 1993 et une nouvelle nomination : cette fois-ci, c’est Edouard Balladur qui nomme Hervé de Charrette ministre du logement, fonction qu’il occupera pendant un peu plus de deux ans.

En 1995, il lance le Parti Populaire pour la Démocratie Française (PPDF).

La même année, Jacques Chirac devient président de la République et nomme Alain Juppé premier ministre. Hervé de Charette reste au gouvernement et épouse, entre 1995 et 1997, la fonction de ministre des Affaires étrangères. Le PPDF fusionne avec les autres partis de droite pour devenir l’UMP en 2002. Le parti dirigé par Hervé de Charrette devient alors un club nommé Convention Démocrate. Hervé de Charette désavoue la politique du premier ministre Dominique de Villepin en 2007 lors de la crise du Contrat Première Embauche (CPE) et soutient Nicolas Sarkozy. Mais jugeant, en 2009, la politique de l’UMP trop à droite, il quitte le parti de la majorité et se rallie au parti d’Hervé Morin, le Nouveau Centre.

 Evénements à Venir