Conférence- Corinne LEPAGE | Ecole de Commerce de Lyon - Formations Bachelor et MBA à Lyon - ECL

Post Bac à Bac +8

Classique - Alternance - Elearning

04.69.96.02.02

51 ter, rue de Saint Cyr

69009 Lyon

On vous rappelle Demande de renseignements

Rentrées administratives 2019/2020 En savoir plus

Conférence- Corinne LEPAGE

CONFÉRENCE

Corinne LEPAGE

Ministre de l’environnement (1995 -1997) et députée européenne, également avocate

Dans le cadre de son cycle de conférences, le groupe Ecole de Commerce de Lyon reçoit un nouvel invité de prestige.

Après avoir reçu Jean Francois COPÉ, Nicole FONTAINE, Steve GENTILI, Hervé DE CHARETTE, Dominique BUSSEREAU, Renaud PFEFFER ou bien même Jean Heinrich, Général de Corps d’ Armée . Nous avons l’honneur en ce mois de Janvier de recevoir Corinne LEPAGE ancienne Ministre de l’environnement et députée européenne, également avocate.

Elle abordera le thème de  

“Les droits universels de l’humanité : enjeux et difficultés”

 Cette conférence se déroulera le mardi 23 janvier sur le Campus Bossuet

au 25 rue Bossuet – (69006 Lyon) à 14h00.

Nommée par la Présidence de la République Française pour porter le projet de Déclaration Universelle Des Droits de l’Humanité  au nom de la France devant et pour l’Organisation des Nations Unis et en marge de la COP 21.

La Déclaration Universelle des Droits de l’Humanité

4 Principes :

  1. Principe de responsabilité
  2. Principe d’équité et de solidarité mais aussi de dignité
  3. Principe de continuité
  4. Principe de non-discrimination

6 Droits :

La Déclaration proclame un droit à un environnement responsable, équitable, solidaire et durable et à la préservation des biens communs.

 6 Devoirs :

Des devoirs qui visent à assurer la pérennité de la vie sur terre tout en veillant au respect des droits de l’humanité et de l’homme.

L’idée est de créer un texte acceptable par les 195 états des Nations unies tout en marquant un véritable progrès. ” Cette déclaration a vu le jour désormais et nous aspirons à la faire adopter”

” Elle n’est pas une convention et n’aura pas de caractère contraignant pour les États qui l’adopteront.

C’est donc une première étape, comme l’a été il y a trente ans la Déclaration des droits de l’enfant qui a ensuite donné lieu à la Convention des droits de l’enfant vingt ans plus tard. De même la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 n’est qu’une déclaration mais elle a imprégné notre droit depuis un demi-siècle.

Il ne s’agit pas de remplacer les textes existants mais de bâtir un texte complémentaire fixant des droits et des devoirs non plus individuels mais collectifs.

Cette déclaration propose notamment de créer une interdépendance entre les espèces vivantes, d’assurer leur droit à exister et le droit de l’Humanité de vivre dans un environnement sain et écologiquement soutenable.

Nous sommes conscients que ce n’est qu’un bout du chemin. Si cette convention était adoptée, elle servirait donc d’abord de principe éthique. L’étape suivante sera de voir comment sanctionner les manquements à ces principes, mais ce n’est pas l’étape actuelle. “

Nous restons à votre disposition si vous avez la moindre question.

 

 Kevin Corbet au 04 78 41 41 41 ou  par mail  k.corbet@eclyon.fr

Evénements à Venir