Post Bac à Bac +8

Classique - Alternance - Elearning

04.69.96.02.02

51 ter, rue de Saint Cyr

69009 Lyon

On vous rappelle Demande de renseignements

Rentrées administratives 2019/2020 En savoir plus

Catégorie :

Séjour international à Birmingham

Séjour à Birmingham

Les étudiants BBA 1ère année de l’École de Commerce de Lyon ont eu l’opportunité de partir étudier en Angleterre pendant un mois, au sein du Dudley College basé à Birmingham, université partenaire de l’ECL.

Les étudiants de l'École de Commerce de Lyon à Birmingham

Présentation du Dudley College

Le Dudley College of Technology offre une grande variété de cours pour tous les profils, que ce soit : une nouvelle carrière, un développement de compétences, etc.

Leur philosophie repose sur l’enseignement de haute qualité afin d’offrir aux étudiants toutes les clés de réussite pour leurs projets professionnels.

 

Birmingham

Deuxième ville la plus peuplée d’Angleterre, située entre Londres et Manchester, Birmingham était anciennement le centre industriel principal du territoire britannique.

Finalement, forte de cette héritage, la ville a su se restructurer face aux changements économiques que de nombreux pays développés ont pu rencontrer. Ainsi, c’est aujourd’hui un centre d’affaires et d’entrepreneuriat où de nombreuses entreprises viennent s’installer pour continuer leur développement. C’est notamment le siège de grandes entreprises telles que Jaguar et Cadbury.

Birmingham est également un centre culturel important. De nombreuses populations d’origine irlandaise, pakistano-indienne, caribéenne et polonaise se côtoient au quotidien.

 

Résumé du séjour

C’est ainsi que du 24 septembre au 22 octobre, un groupe d’étudiants a pu profiter de ce séjour en immersion. Cela leur a permis de perfectionner leur pratique de l’anglais et découvrir une culture différente. De ce fait, notre école est très fière d’avoir permis à ses élèves de participer à cette formidable aventure tout en limitant leurs frais. En effet, seul le coût du transport était à leur charge ; le logement, les repas et les frais de scolarité étaient financés par l’établissement.

Au programme, les étudiants ont pu participer à de nombreuses activités, à savoir :

  • Découverte du monde de l’entreprenariat et comprendre sa pertinence
  • Visite de l’usine Jaguar – Land Rover
  • Le concept des 4P
  • Visite du « Cadbury World », attraction touristique créée par le célèbre chocolatier britannique
  • Défi de création d’une société de « Snacks »
  • Présentation des techniques de management
  • Partage d’expériences professionnelles

Séjour international à Birmingham

Événements passés  Événements à venir

Séjour à Birmingham Les étudiants BBA 1ère année de l’École de Commerce de Lyon ont eu l’opportunité de partir étudier en Angleterre pendant un mois, au sein du Dudley College…

Read More

Conférence Jean-François Zurawik – 16/11/2018

Jean-François ZURAWIK

Coordinateur Général de la Fête des Lumières de Lyon

Conférence

L’École de Commerce de Lyon a le plaisir de vous convier à la 58ème édition des Petits-dej’ de l’économie, le vendredi 16 novembre 2018 à partir de 7h45.

Monsieur Zurawik animera un échange sur :

“Coulisses & Rayonnement de la Fête des Lumières”

C’est au sein du Sofitel Lyon Bellecour (20 quai Gailleton – 69002 Lyon) que se déroulera cette rencontre.

Histoire de la fête des lumières

Le vœu des Échevins

Une première église dédiée à la Vierge est construite à Fourvière en 1168. Plus tard, elle est ravagée lors des guerres de religions qui opposent catholiques et protestants (1562). Une fois restaurée, elle accueille les vœux successifs des habitants et des échevins face aux épidémies. Par ailleurs, le 8 septembre 1643, les édiles et conseillers municipaux de l’époque (le prévôt des marchands et les échevins), montent à Fourvière pour demander à la Vierge Marie de protéger la ville de la peste qui arrive du sud de la France. Ils font le vœu de renouveler ce pèlerinage si Lyon est épargnée. Si bien que ce vœu est toujours honoré le 8 septembre.

Une tradition née au 19ème siècle…

Par la suite, en 1850, les autorités religieuses lancent un concours pour la réalisation d’une statue, envisagée comme un signal religieux au sommet de la colline de Fourvière. C’est le sculpteur Joseph-Hugues Fabisch qui réalise cette statue dans son atelier des quais de Saône.

L’inauguration initialement prévue le 8 septembre 1852 est repoussée au 8 décembre en raison d’une crue de la Saône. Malgré cela, le jour venu, le mauvais temps va de nouveau contrarier les réjouissances : les autorités religieuses sont sur le point d’annuler l’inauguration. Finalement le ciel se dégage… Spontanément, les Lyonnais disposent des bougies à leurs fenêtres, et à la nuit tombée, la ville entière est illuminée. Les autorités religieuses suivent le mouvement et la chapelle de Fourvière apparaît alors dans la nuit.

Tant et si bien que ce soir là, une véritable fête est née !

Désormais, chaque année le 8 décembre, les Lyonnais déposent des lumignons à leurs fenêtres et parcourent les rues de la ville afin d’admirer des installations lumineuses exceptionnelles.

… qui évolue au 20ème siècle

En 1989, les mises en lumière des sites patrimoniaux, des paysages de fleuves et de collines, des quartiers et des voies habillent l’ensemble de la ville et participent au cadre de vie nocturne et à la beauté du territoire. Depuis 1999, la Fête des Lumières se déroule sur une durée de quatre jours. Pendant cette période, plusieurs millions de personnes vont déambuler dans toute la ville.

Jean-François ZURAWIK

 

  • Directeur des événements – coordinateur général de la Fête des Lumières
 – Aujourd’hui  15 ans 7 mois
Région de Lyon, France
  • Directeur artistique Fiesta de la Luz Quito
 –   1 an 5 mois

responsable de la programmation du festival lumière, conseil en production de l’événement

  • Directeur artistique Dubai Festival of Lights
 –   3 mois
Dubai, United Arab Emirates
  • Directeur artistique Fête des Lumières Île Maurice
 –   6 mois

programmation artistique du 1er festival lumière à l’occasion de la fête de la Divali sous l’autorité du ministère du tourisme à Port Louis et Currepipe

Vous souhaitez participer ? Inscrivez vous en adressant un email à service.communication@eclyon.fr

Événements passés  Événements à venir

Jean-François ZURAWIK Coordinateur Général de la Fête des Lumières de Lyon Conférence L’École de Commerce de Lyon a le plaisir de vous convier à la 58ème édition des Petits-dej’ de l’économie,…

Read More

Conférence Philippe Herzog – 22/11/2018

Conférence Philippe Herzog

Jeudi 22 novembre de 10h à 12h

Dans le cadre de son cycle de conférences, le groupe Ecole de Commerce de Lyon recevait monsieur Philippe Herzog. Cette conférence se déroulait le jeudi 22 novembre 2018 sur notre Campus de Vaise au 51 ter rue saint Cyr (69009 Lyon).

Après avoir reçu Jean-Francois COPÉ, Nicole FONTAINE, Hervé DE CHARETTE, Dominique BUSSEREAU, Renaud PFEFFER, Jean HEINRICH ou bien encore Maître Paul NAFILYAN, nous avons eu le plaisir de recevoir monsieur Philippe Herzog pour une conférence sur le thème :

“D’une révolution à l’autre, présentation des mémoires par Philippe Herzog”

Philippe Herzog en conférence à l'École de Commerce de Lyon le jeudi 22 novembre 2018

Philippe Herzog

Philippe Herzog est né le 6 mars 1940 à Bruay-En-Artois dans le Pas-de-Calais.
Il est diplômé de l’école Polytechnique, de l’ENSAE, docteur en sciences économiques et agrégé d’université.
A la fois économiste et homme politique français, il a eu la chance d’avoir un parcours riche et diversifié. Ses convictions politiques et ses analyses économiques l’ont conduit à exercer de nombreuses fonctions au cours de sa vie.
Ses nombreuses actions ainsi que son engagement en faveur de la construction européenne et d’un monde meilleur lui ont d’ailleurs valu d’être décoré des Palmes académiques, de l’Ordre National du Mérite et de la Légion d’Honneur.

 

Fonctions marquantes

  • Chargé des budgets économiques aux côtés de Michel Rocard au ministère des Finances
  • Professeur d’université à Paris X Nanterre de 1973 à 2003
  • Dirigeant de la section économique du PCF et de la revue Économie et Politique de 1979 à 1994
  • Membre de la Commission nationale de planification de 1982 à 1988 et du Conseil économique et social de 1984 à 1989
  • Député européen de 1989 à 1999 puis de 2000 à 2004 au sein du groupe Gauche Unitaire Européenne
  • Fondateur et président de l’association “Confrontations” qui oeuvre à former les acteurs européens de demain
  • Conseiller spécial de Michel Barnier, commissaire européen au marché intérieur et aux services de 2009 à 2014

 

D’une révolution à l’autre, présentation des mémoires par Philippe Herzog

Lors de cette conférence, Philippe Herzog a parlé de 50 années de vie politique, notamment des raisons qui l’ont conduit à s’engager, tout d’abord avec le PCF, et par la suite pour la construction européenne. Il a notamment parlé des différents défis que doit relever l’Union Européenne d’aujourd’hui. A savoir : la concurrence des États-Unis et de la Chine sur le commerce international, l’intégration des peuples et des migrants au sein de l’Europe, ainsi que le monopole des GAFA sur l’exploitation des données personnelles.

C’était l’occasion de découvrir un polytechnicien atypique et passionné de cinéma, à la fois rebelle et négociateur, utopiste et réaliste, voulant d’un même geste changer la France et construire l’Europe. Ce parcours riche et surprenant est celui d’un intellectuel engagé, qui a constamment cherché à instituer le peuple en force collective de pensée et d’action.

 

Événements passés  Événements à venir

Conférence Philippe Herzog Jeudi 22 novembre de 10h à 12h Dans le cadre de son cycle de conférences, le groupe Ecole de Commerce de Lyon recevait monsieur Philippe Herzog. Cette…

Read More

Conférence François Turcas – 26/10/2018

François Turcas

Président de la CPME du Rhône

Conférence

L’École de Commerce de Lyon a le plaisir de vous convier à la 57ème édition des Petits-dej’ de l’économie, le vendredi 26 octobre 2018 à partir de 7h45.

Monsieur Turcas animera un échange sur :

Loi Pacte : la libération des TPE-PME est “en marche” ?

C’est au sein du Sofitel Lyon Bellecour (20 quai Gailleton – 69002 Lyon) que se déroulera cette rencontre.

La CPME

Le conseil d’administration de la CPME du Rhône, qui s’est tenu ce 8 mars 2018 à Lyon, a réélu à l’unanimité François Turcas (71 ans) à sa présidence pour une durée de trois ans. Une fonction qu’il occupe depuis 25 ans.

La Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), anciennement Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME), est une organisation patronale française représentant les petites et moyennes entreprises (PME).

La CPME représente environ 1 500 000 PME par le biais des branches professionnelles d’une part et par les adhésions individuelles d’autre part. Elle réunit près de 250 fédérations professionnelles.

En 2011, la CPME revendique 600 000 adhérents indirects pour un budget de 9 millions d’euros. Elle a reçu 6,8 millions d’euros de subventions publiques au titre de sa contribution aux organismes paritaires, soit 75 % de ses recettes.

La Loi Pacte

De la simplification des seuils fiscaux à l’assouplissement des règles pour l’épargne retraite, la loi Pacte prévoit de nombreux dispositifs susceptibles de modifier le quotidien des entreprises. Le plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises (PACTE) ambitionne de donner aux entreprises les moyens d’innover, de se transformer, de grandir et de créer des emplois. Voici les principales mesures connues de ce projet de loi :

  • Seuils fiscaux et sociaux

La mesure la plus attendue par les patrons concerne la simplification des “seuils” à partir desquels les entreprises se voient imposer des obligations fiscales et sociales, telles l’établissement d’un règlement intérieur.

Le seuil de 20 salariés sera ainsi supprimé, avec à la clé une économie de près de 500 millions d’euros pour les entreprises, qui ne seront plus soumises à certaines cotisations – comme la participation à l’effort de construction via Action Logement.

En cas de franchissement d’un seuil, le texte assouplit par ailleurs les règles en vigueur: les entreprises disposeront en effet d’un délai de cinq ans avant de se voir appliquer leurs nouvelles obligations.

Parallèlement, la loi accède à une revendication de longue date de la CFDT en durcissant les obligations de présence de salariés au conseil d’administration: à partir de huit administrateurs non salariés, ils devront compter deux salariés et non plus un seul.

  • Intéressement et participation

La loi Pacte va simplifier les dispositifs d’intéressement et de participation qui permettent aux salariés de bénéficier des résultats de leur entreprise quand elle se porte bien.

“La situation actuelle est très insatisfaisante car l’intéressement ne concerne que 16 % des PME de moins de 50 salariés. Nous voulons doubler le nombre de salariés qui en bénéficient”, a expliqué le ministre de l’Economie Bruno Le Maire.

Le “forfait social”, payé sur les produits d’épargne salariale, sera ainsi supprimé pour les entreprises de 0 à 250 salariés en ce qui concerne l’intéressement, et pour les entreprises de 0 à 50 salariés en ce qui concerne la participation.

  • Objet social des entreprises

La définition de l’entreprise va être modifiée dans le code civil pour permettre aux entreprises de se fixer des objectifs sociaux et environnementaux et de les retranscrire dans leurs statuts.

Cette décision, en apparence symbolique, a donné lieu à de vifs débats, les organisations patronales craignant que la réécriture de l’article 1833 du code civil -datant de l’époque napoléonienne- n’ouvre la voie à de multiples contentieux.

“Nous serons vigilants pour que la rédaction retenue n’introduise pas d’insécurité juridique”, a assuré Bruno Le Maire, promettant un dispositif “facultatif”.

  • Privatisations

La loi Pacte va lever les contraintes légales qui obligent l’État à détenir la majorité des parts d’ADP, le tiers du capital ou des droits de vote d’Engie, et qui figent la détention publique de la Française des jeux (FDJ).

Objectif: pouvoir procéder à des cessions d’actifs dans ces trois entreprises afin d’abonder le fonds de 10 milliards d’euros pour l’innovation de rupture lancé début 2018.

Selon Bercy, des garde-fous ont été prévus pour éviter que ces privatisations ne mettent en péril les intérêts de l’Etat. Le niveau des redevances aéroportuaires sera ainsi encadré, tandis qu’une “autorité indépendante” sera chargée de réguler le secteur des jeux.

  • Création d’entreprise

Pour faciliter la création d’entreprise, la loi Pacte prévoit de supprimer le stage préalable à l’installation, obligatoire pour les artisans, et d’instaurer un forfait pour réduire le coût des annonces légales, indispensable pour lancer une société.

Un guichet unique sera par ailleurs mis en place à l’horizon 2021 afin de regrouper les formalités administratives et “jouer un rôle d’interface” avec les structures impliquées, selon Bercy.

En cas de faillite, la liquidation judiciaire simplifiée sera généralisée pour les entreprises de moins de cinq salariés et réalisant moins de 750.000 euros de chiffre d’affaires.

  • Epargne retraite

Le fonctionnement de l’épargne retraite sera assoupli afin de promouvoir ce produit financier, qui représente aujourd’hui à peine 200 milliards d’euros d’encours contre 1.700 milliards pour l’assurance-vie. Objectif: qu’il finance mieux l’économie.

Si la loi est adoptée, il sera ainsi possible de transférer entre eux les principaux produits d’épargne retraite (Perp individuel, Perco collectif, contrats Madelin…), quel que soit le parcours professionnel du particulier.

L’épargnant, une fois à la retraite, pourra choisir de retirer son argent en une fois, alors qu’il lui est aujourd’hui le plus souvent versé sous forme de rente, avec un revenu régulier assuré jusqu’à son décès.

  • Obligations comptables

Le texte prévoit de relever les seuils déclenchant un audit par un commissaire aux comptes, de façon à exempter les petites entreprises de cette obligation comptable jugée coûteuse (5.500 euros en moyenne pour les PME).

Actuellement, l’audit est obligatoire dès le premier euro pour les sociétés anonymes (SA) et à partir de 3,1 millions d’euros de chiffre d’affaires pour les sociétés à responsabilité limitée (SARL).

Avec Pacte, le gouvernement va relever ces seuils au niveau des règles européennes, soit huit millions d’euros de chiffre d’affaires et plus de 50 salariés.

  • Investissements étrangers

Le décret permettant à l’Etat de contrôler les investissements étrangers en France (IEF), parfois appelé décret Montebourg, va être “renforcé significativement” pour protéger les entreprises françaises jugées stratégiques.

Le dispositif sera ouvert à de nouveaux secteurs, comme l’espace, le stockage de données et l’intelligence artificielle. Dès l’autorisation des investissements, un mécanisme de contrôle sera par ailleurs effectué par un audit externe.

  • Cryptomonnaie

Les levées de fonds en cryptomonnaie, dites ICO (“initial coin offerings”), qui consistent pour une entreprise à émettre des “jetons” numériques, fondés comme le bitcoin sur la technologie blockchain, pourront bénéficier d’une certification par l’Autorité des marchés financiers (AMF) si elles respectent certaines règles. Cette démarche restera facultative.

  • Brevets

Pour simplifier la procédure de dépôt de brevet, Bercy va créer une procédure de “demande de brevet provisoire”, d’une durée limitée à un an et d’un coût réduit. Les entreprises auront ensuite le temps de la compléter lorsque l’instruction du brevet progressera.

La durée du “certificat d’utilité”, délivré comme le brevet par l’Institut national de la propriété industrielle (INPI) et utilisé pour protéger des inventions à durée de vie courte, sera elle portée de six à dix ans, comme en Allemagne.

  • Soldes

Le texte de loi va ramener de six à quatre semaines la durée des soldes d’été et d’hiver à partir de 2019. Objectifs: les rendre “plus lisibles” pour les consommateurs et plus rentables pour les commerçants.

  • Voiture autonome

L’encadrement des expérimentations de véhicules autonomes, capables dans une plus ou moins grande mesure de se passer de conduite humaine, sera assoupli. Il sera par exemple possible de les tester avec des conducteurs “inattentifs”.

 

 

Vous souhaitez participer ? Inscrivez vous en adressant un email à service.communication@eclyon.fr

 

 

Événements passés  Événements à venir
 

 

François Turcas Président de la CPME du Rhône Conférence L’École de Commerce de Lyon a le plaisir de vous convier à la 57ème édition des Petits-dej’ de l’économie, le vendredi 26…

Read More

Conférence Roger Karoutchi – 18/10/2018

Conférence Roger Karoutchi

Jeudi 18 octobre

Dans le cadre de son cycle de conférences, le groupe Ecole de Commerce de Lyon reçoit monsieur Roger Karoutchi. Cette conférence se déroulera le jeudi 18 octobre 2018 sur notre Campus de Vaise au 51 ter rue saint Cyr (69009 Lyon).

Après avoir reçu Jean-Francois COPÉ, Nicole FONTAINE,  Hervé DE CHARETTE, Dominique BUSSEREAU, Renaud PFEFFER, Jean HEINRICH ou bien encore Maître Paul NAFILYAN,  nous avons le plaisir de recevoir monsieur Roger Karoutchi pour une conférence sur le thème :

“Le commerce : outil de pression sur les relations internationales”

Roger Karoutchi à l'École de Commerce de Lyon le 18 octobre 2018

Roger Karoutchi

Roger Karoutchi est né le 26 août 1951 à Casablanca.
Agrégé d’histoire et diplômé de l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence, il se tourne très vite vers la politique après avoir été professeur.
Également un gaulliste convaincu, proche de Nicolas Sarkozy et très actif en Ile-de-France, il multiplie les missions pour le RPR et l’UMP.
Après cela, il est notamment nommé secrétaire d’État chargé des Relations avec le Parlement le 18 mai 2007, pour deux ans.
De même, il a été plusieurs fois sénateur des Hauts-de-Seine, poste qu’il occupe encore aujourd’hui. Il est aussi ambassadeur de France auprès de l’OCDE.

Roger Karoutchi, était le seul parlementaire présent au Sénat pendant tout l’été.

 

Fonctions marquantes

  • Sénateur français Circonscription : Hauts-de-Seine – En fonction depuis le 1er octobre 2011
  • Président de la délégation sénatoriale à la Prospective – En fonction depuis le 5 novembre 2014
  • Secrétaire d’État chargé des Relations avec le Parlement sous le Président Nicolas Sarkozy
  • Député européen – 3 octobre 1997 – 31 décembre 1999
  • Conseiller régional d’Île-de-France – 27 mars 1992 – 18 décembre 2015
  • Député européen
  • Vice-Président du conseil régional d’Ile-de-France
  • Membre du Comité d’enquête sur le coût et le rendement des services publics
  • Membre du Conseil des élus de la mission de préfiguration de la métropole du Grand Paris
  • Membre du Conseil national de la formation professionnelle tout au long de la vie
  • Membre de la Haute Cour de Justice

 

Le commerce : outil de pression sur les relations internationales

Premièrement, le terme commerce provient du concept latin commercium. Cela désigne la négociation entamée au moment d’acheter et/ou de vendre des biens et/ou des marchandises. De même, par commerce on entend tout magasin, entrepôt ou établissement commercial, ainsi que l’ensemble ou la classe des commerçants.

Autrement dit, le commerce est l’activité socio-économique qui consiste en l’achat et la vente de biens, que ce soit pour en faire usage, les (re)vendre ou les transformer. Il s’agit de la transaction d’une chose quelconque en l’échange d’une autre chose ayant la même valeur (pouvant être de l’argent).

Les relations internationales sont aussi appelées études internationales (en anglais International Studies (IS)). Les sujets principaux d’études y sont la politique, l’économie et la jurisprudence à un niveau global. Sous ces vocables, sont en général désignés l’étude des affaires étrangères et des grandes questions du système international : rôle des États, des organisations internationales, des organisations non gouvernementales (ONG) ainsi que des entreprises multinationales. Les relations internationales appartiennent à la fois au domaine académique et au domaine politique. Elles peuvent être étudiées soit dans une optique positiviste soit dans une optique normative, toutes deux cherchant tant à analyser qu’à formuler les politiques internationales des pays.

Conférence de Roger Karoutchi
Si vous souhaitez participer, merci d’adresser un email à service.communication@eclyon.fr

 

Événements passés  Événements à venir

Conférence Roger Karoutchi Jeudi 18 octobre Dans le cadre de son cycle de conférences, le groupe Ecole de Commerce de Lyon reçoit monsieur Roger Karoutchi. Cette conférence se déroulera le…

Read More

Palmes académiques

Palmes académiques

Mercredi 3 octobre 2018 à 18h

 

En reconnaissance de plus de 15 ans au service de la formation de la jeunesse et des différentes écoles qu’il a dirigé, Monsieur Hervé Diaz, président du Groupe Ecole de Commerce de Lyon, va recevoir les palmes académiques.

Cette cérémonie se déroulera le mercredi 3 octobre 2018 à 18h à l’hôtel de préfecture du Rhône (31 Cours de la Liberté, 69003 Lyon).

Les palmes académiques honorent les mérites des personnels relevant du ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche et des personnes ayant rendu des services exceptionnels à l’éducation. La décoration honore l’homme mais aussi l’ensemble des équipes et des étudiants du Groupe Ecole de Commerce de Lyon.

Les palmes académiques seront remises à M. Diaz par :

  • Monsieur Christophe Guilloteau, président du conseil département du Rhône
  • Monsieur Christian Philip, ancien recteur des académies de Montpellier, Clermont-Ferrand et Reims

Que sont les palmes académiques ?

Les Palmes académiques, instituées sous cette dénomination par Napoléon 1er en 1808, sont un titre honorifique. Elles permettent d’honorer les membres de l’Université (englobant alors les lycées) et comptent trois grades : les titulaires, les officiers de l’Université et les officiers des Académies. En outre, les modalités de leur attribution ont été étendues en 1866 à des personnes non enseignantes ayant rendu des services éminents à l’éducation. Ainsi, elles deviennent une décoration.

Ensuite, le décret du 4 octobre 1955, signé par le Président René Coty, a institué l’ordre des Palmes académiques. Il comprend les grades de Chevalier, d’Officier et de Commandeur.

Les Palmes académiques peuvent être accordées aux personnes qui contribuent activement à l’expansion de la culture française dans le monde. Cela concerne les étrangers et les Français résidant à l’étranger.

De plus, les promotions et nominations, prises par décret du Premier ministre sur proposition du ministre de l’Éducation nationale, ont lieu deux fois par an : le 1er janvier et le 14 juillet.

Par ailleurs, un conseil de l’Ordre est institué auprès du ministre de l’Éducation nationale. Plus précisément, ses membres sont commandeurs de droit.

Il se compose de la façon suivante :

  1. Le ministre chargé de l’éducation, président.
  2. Un membre du conseil de l’ordre de la Légion d’honneur nommé par le ministre chargé de l’éducation sur la proposition du grand chancelier de la Légion d’honneur.
  3. Le secrétaire général et les directeurs de l’administration centrale du ministère de l’éducation nationale.
  4. Le doyen de l’inspection générale de l’éducation nationale.
  5. Le chef du service de l’inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche.

« Le conseil de l’ordre des Palmes académiques donne son avis sur les nominations et promotions dans l’ordre. Il veille à l’observation des statuts et règlements de l’ordre. »

Remise des Palmes académiques à M. Hervé Diaz

Événements passés  Événements à venir

Palmes académiques Mercredi 3 octobre 2018 à 18h   En reconnaissance de plus de 15 ans au service de la formation de la jeunesse et des différentes écoles qu’il a…

Read More

Driss Guerraoui

Driss Guerraoui

Doctor Honoris Causa de l’Ecole de Commerce de Lyon

Driss Guerraoui réélu à l’unanimité pour un 3 ème mandant au Comité Exécutif du Conseil International d’Action Sociale.

L’assemblée générale du Conseil international d’action sociale, tenue le 8 juillet à Dublin en Irlande, a réélu à l’unanimité pour un troisième mandat Driss Guerraoui au comité exécutif du Conseil international d’action sociale, président de la Région Moyen-Orient, Afrique du Nord.

Cette instance dirigeante du CIAS a également réélu à sa présidence pour un nouveau mandat la Suédoise Eva Holmberg-Herrstrom et 8 présidents régionaux.

Organisation mondiale non gouvernementale fondée en 1928, dont le siège est à Utrecht aux Pays-Bas, le Conseil international d’action sociale est l’une des premières organisations internationales non gouvernementales à obtenir le statut consultatif auprès des Nations Unies et des agences spécialisées, notamment le Conseil économique et social (Ecosoc), l’OIT, l’Unesco, L’OMS, la FAO, ou l’Unicef.

Le CIAS comprend des organisations nationales et internationales dont l’objectif est de faire progresser le bien-être social, la justice sociale et le développement social dans le monde. Sa mission de base consiste à promouvoir des formes de développement social et économique visant à réduire la pauvreté, le mal-être et la vulnérabilité dans le monde. Il lutte pour la reconnaissance et la protection des Droits humains fondamentaux à l’alimentation, l’éducation, la santé, au logement et à la protection sociale. Pour le CIAS, ces Droits constituent un pilier essentiel pour rendre effectives les libertés individuelles et collectives, la justice et la paix. De ce fait, il cherche à faire progresser l’égalité des chances, la liberté d’expression ainsi que la généralisation de l’accès des populations de par le monde aux services sociaux de base et à la protection sociale universelle.

Le Maroc a intégré le Conseil d’administration du CIAS à la suite de son élection à l’unanimité par son Assemblée Générale tenue à Hong Kong en juin 2010.

Monsieur Guerraoui est aussi le Président de l’Université ouverte de Dakhla.

L’Université ouverte de Dakhla, initiée en 2010, est devenue une véritable institution intellectuelle ayant vocation à stimuler les échanges internationaux sur les problématiques du développement économique et social. Elle veut accompagner avec enthousiasme et grande expertise les plans et projets que connaît et connaîtra la région de Dakhla dans les différents domaines.

 

Événements passés  Événements à venir

Driss Guerraoui Doctor Honoris Causa de l’Ecole de Commerce de Lyon Driss Guerraoui réélu à l’unanimité pour un 3 ème mandant au Comité Exécutif du Conseil International d’Action Sociale. L’assemblée…

Read More

Fêtes consulaires : Congo

Fêtes consulaires

République du Congo

 

  1. Les fêtes consulaires
  2. Déjeuner avec SEM Adada, ambassadeur du Congo
  3. Projets humanistes au Congo

 

Les fêtes consulaires

Du vendredi 22 au dimanche 24 juin, l’Ecole de Commerce de Lyon était présente en partenariat avec l’Association des Congolais du Grand Lyon (ACGL) sur le stand de la République du Congo lors des fêtes consulaires.

L’ECL est proche du continent africain et notamment du Congo Brazzaville avec lequel elle noue des liens étroits. En effet, le 25 mai dernier, le président du Groupe Ecole de Commerce de Lyon avait rencontré à Brazzaville SEM Sassou Nguesso, Président de la République du Congo, et SEM Mouamba, Premier Ministre (découvrez cette visite ici).

C’est donc en toute logique que l’ECL a participé aux côtés des représentations diplomatiques et de l’ACGL à la 17ème édition des fêtes consulaires.

Les fêtes consulaires sont un événement majeur de la vie diplomatique et culturelle lyonnaise et même nationale ! Réunis le temps d’un week-end,  63 consulats vous font découvrir leur pays, au travers de musiques, de danses, de folklore ou même de spécialités culinaires… Et autant de surprises, de curiosités et de merveilles culturelles qu’ils vous font partager tout spécialement dans ce village international. Il s’agit avant tout d’un voyage coloré et festif aux quatre coins de la planète !

Une grande et belle fête cosmopolite qui compose un magnifique kaléidoscope de la richesse culturelle de l’humanité.

 

Déjeuner avec SEM Adada, ambassadeur du Congo

Le samedi midi était organisé un déjeuner dans les locaux de l’Ecole de Commerce de Lyon avec SEM Adada (ambassadeur du Congo en France), la diaspora congolaise, et des personnalités lyonnaises. Cette rencontre fut un moment d’échanges d’idées et d’expression autour du Congo. Au son de la musique congolaise, les invités ont pu faire de belles découvertes tel que le blanc de mangue.

Le Congo est un pays en développement dont l’économie repose principalement sur l’exploitation des hydrocarbures le long de la côte Atlantique. Le bois représente, lui aussi, une part importante des exportations du Congo, dont la surface est couverte de forêts à près de 60 %, pour un total de vingt-et-un millions d’hectares. On peut distinguer deux grandes zones d’exploitation forestière, l’une dans le Sud du pays (massifs du Mayombe et du Chaillu), où l’on trouve notamment de l’okoumé et du limba, et l’autre tout à fait au Nord (sapelli, sipo), notamment autour de la ville de Pokola, centre des activités de la Congolaise industrielle des bois.

Projets humanistes au Congo

L’Ecole de Commerce de Lyon souhaite porter, en partenariat avec la diaspora et les institutions congolaises, de grands projets viables, vivables & équitables au Congo :

  • Une réserve animalière

Un havre de paix situé au cœur de Brazzaville au sein duquel des espèces endémiques congolaises sont rassemblées et seront soignées grâce à la création d’un centre de soins école pour les animaux de la brousse.

  • Une réserve forestière

L’objectif est de préserver une forêt primaire et sa biodiversité au sein même de Brazzaville, écrin de nature primordiale afin développer le modèle de la métropole de demain : en harmonie avec l’environnement.

  • Un incubateur d’entreprises

Un incubateur est une structure d’accompagnement de projets de création d’entreprise. L’incubateur apporte un appui en termes de financement, de conseil et d’hébergement pour les projets durables, d’utilité publique et financièrement viables.

  • Un projet d’enseignement supérieur

L’objectif est de soutenir l’implantation de structures d’enseignement supérieur dans les domaines de l’entrepreneuriat, de l’écotourisme et des langues permettant ainsi le développement des compétences et connaissances de la nouvelle génération.

  • Un projet d’équipements agricole

L’objectif est de soutenir les coopératives agricoles congolaises qui concilient liberté d’entreprendre, solidarité économique et ancrage territorial en plaçant les agriculteurs au cœur de la  gouvernance de l’entreprise.

  •  Un projet d’écotourisme

L’écotourisme, que l’on associe au tourisme vert, est une des formes du tourisme durable, plus centrée sur la découverte de la nature. Il s’agit en effet d’un tourisme respectueux de  l’environnement, contribuant au développement de l’économie locale.

Retrouvez plus d’informations sur fondation-congo.org

 

 

Événements passés  Événements à venir
 

 

 

Fêtes consulaires République du Congo   Les fêtes consulaires Déjeuner avec SEM Adada, ambassadeur du Congo Projets humanistes au Congo   Les fêtes consulaires Du vendredi 22 au dimanche 24…

Read More

SEM l’ambassadeur Enongoué

Rencontre avec SEM l’ambassadeur Enongoué

Dans le cadre des fêtes consulaires, l’Ecole de Commerce de Lyon recevait l’ambassadeur du Gabon SEM Flavien Enongoué pour un petit déjeuner-conférence.

Monsieur l’ambassadeur et son équipe ont animé un échange sur “Investir au Gabon, poumon d’Afrique centrale; entre enjeux et difficultés”.

 

Le Gabon

Le Gabon est un pays d’Afrique centrale, traversé par l’équateur, frontalier de la République du Congo, de la Guinée équatoriale et du Cameroun. C’est un pays forestier où la faune et la flore sont encore bien conservées et protégées dans treize parcs nationaux dont le parc national de la Lopé, inscrit au patrimoine mondial par l’UNESCO. D’importantes ressources forestières et un pétrole abondant ont permis au Gabon d’être l’un des pays les plus prospères d’Afrique. C’est, en effet, le pays affichant l’indice de développement humain le plus élevé d’Afrique subsaharienne selon l’ONU, disposant du deuxième revenu par habitant.

Les fêtes consulaires

Rendez-vous incontournable pour qui aime découvrir d’autres cultures, les Fêtes Consulaires reviennent pour leur 17ème édition avec pas moins de 50 consulats ! Il s’agit d’un véritable voyage, une découverte de cultures et de traditions et surtout d’ouverture d’esprit. Nombre de places limité.

 

Ils en parlent :

 

Événements passés Événements à venir

Rencontre avec SEM l’ambassadeur Enongoué Dans le cadre des fêtes consulaires, l’Ecole de Commerce de Lyon recevait l’ambassadeur du Gabon SEM Flavien Enongoué pour un petit déjeuner-conférence. Monsieur l’ambassadeur et son équipe…

Read More

Rencontre avec Éric Denécé

Éric Denécé

Ancien officier des renseignements français
Directeur du Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R)

Conférence

L’École de Commerce de Lyon a le plaisir de vous convier à la 55ème édition des Petits-dej’ de l’économie, le 29 juin 2018 à partir de 7h45.

Monsieur Denécé animera un échange sur :

“Les origines de la guerre en Syrie”

C’est au sein du Sofitel Lyon Bellecour (20 quai Gailleton – 69002 Lyon) que se déroulera cette rencontre.

Eric DENÉCÉ, docteur en Science Politique, Habilité à diriger des recherches, est directeur du Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R) et de sa société de conseil en Risk Management (CF2R SERVICES).

 

Auparavant, il a été successivement :

 

E. Denécé a notamment opéré au Cambodge, aux côtés de la résistance anticommuniste, et en Birmanie, pour la protection des intérêts de Total contre la guérilla locale. Il a également été consultant pour le ministère de la Défense concernant l’avenir des forces spéciales et s’est rendu dans tous les pays concernés par les « révolutions » arabes, du Maroc à la Syrie, afin de suivre, sur le terrain, ces événements majeurs.

Parallèlement, Eric Denécé a longtemps enseigné le renseignement ou l’intelligence économique dans plusieurs écoles de commerce et universités françaises et étrangères (ENA, Ecole de Guerre, Université de Bordeaux IV-Montesquieu, Université de Picardie-Jules Vernes, Bordeaux Ecole de Management).

Il est l’auteur de nombreux ouvrages, articles et rapports consacrés au renseignement, à l’intelligence économique, au terrorisme et aux opérations spéciales. Ses travaux lui ont valu d’être lauréat du Prix 1996 de la Fondation pour les Etudes de Défense (FED) et du Prix Akropolis 2009 (Institut des Hautes Etudes de Sécurité Intérieure).

 

Événements passés  Événements à venir
 

 

Éric Denécé Ancien officier des renseignements français Directeur du Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R) Conférence L’École de Commerce de Lyon a le plaisir de vous convier à…

Read More