Post Bac à Bac +8

Classique - Alternance - Elearning

08.05.29.29.27

51 ter, rue de Saint Cyr

69009 Lyon

On vous rappelle Demande de renseignements

Rentrées administratives 2021/2022 En savoir plus

Catégorie :

Conférence de Christophe Guilloteau, président du conseil départemental du Rhône

Conférence Christophe Guilloteau

Président du Conseil Départemental du Rhône
Mardi 19 Mars à 14h

Dans le cadre de son cycle de conférences, l’École de Commerce de Lyon a le plaisir de recevoir M. Christophe Guilloteau. Cette conférence se déroulera le mardi 19 mars 2019 à 14h sur notre Campus de Vaise au 51 ter rue de Saint Cyr (69009 Lyon).

« Le département du Rhône et son budget : Comment les comptes ont été sauvés en un temps record ? »

Christophe Guilloteau

  • 1983-1995 : conseiller municipal de Belleville (Rhône)
  • 1998-2008 : conseiller régional de Rhône-Alpes
  • 2001-2003 : conseiller municipal de Vaugneray (Rhône)
  • 2008-2015 : conseiller général du canton de Saint-Genis-Laval (Rhône)
  • 2003-2017 : Député de la 10ème circonscription du Rhône.
  • Depuis avril 2015 : Président du Conseil départemental du Rhône, conseiller départemental du canton de Brignais

 

Événements passés  Événements à venir

Conférence Christophe Guilloteau Président du Conseil Départemental du Rhône Mardi 19 Mars à 14h Dans le cadre de son cycle de conférences, l’École de Commerce de Lyon a le plaisir…

Read More

Petits-Dej’ de l’Économie avec Marie-Claude Foucré – Vendredi 29 Mars

62ème Édition des Petits-Dej’ de l’Économie

Marie-Claude Foucré

Déléguée régionale du groupe Orange
29 mars 2019 – 7h45

 

L’École de Commerce de Lyon a le plaisir de vous convier aux Petits-Dej’ de l’Économie en compagnie de Marie-Claude Foucré qui animera une conférence sur le thème suivant :

« Comment Orange attire les jeunes ? »

 

Cette rencontre se déroulera le vendredi 29 mars 2019 à partir de 7h45 au Sofitel Lyon Bellecour (20 quai Gailleton, 69002 Lyon)

Nombre de places limité à 20 personnes et affectées par ordre d’inscription. Pour vous inscrire, merci d’envoyer un mail à service.communication@eclyon.fr.

À noter que les étudiants ayant cours ce jour là seront excusés pour leur retard.

Présentation d’Orange :

Orange est aujourd’hui un des leaders européens dans le domaine des télécommunications et le numéro 1 en France, avec un chiffre d’affaires de 41,4 milliards d’euros en 2018. Aujourd’hui l’entreprise compte plus de 263 millions de clients dans le monde entier, essentiellement en Europe et en Afrique. Elle compte dans ses rangs 155 000 salariés, dont 98 000 en France.

La marque est implantée dans 29 pays au total et figure généralement entre la première et deuxième place en terme de parts de marchés.

 

Événements passés  Événements à venir

62ème Édition des Petits-Dej’ de l’Économie Marie-Claude Foucré Déléguée régionale du groupe Orange 29 mars 2019 – 7h45   L’École de Commerce de Lyon a le plaisir de vous convier…

Read More

Témoignage des étudiants sur le séjour international à Dubaï

Témoignage de Héloïse Zanardo, étudiante en B2 à l’École de Commerce de Lyon

Quelles sont les activités que tu as pu faire lors de ton séjour à Dubaï ?

Les sorties étaient pour la plupart organisées par une compagnie touristique, nous sommes allés à Dubaï et avons vu le Souk, l’Atlantis hôtel, la Marina et bien évidemment, la Burj Khalifa et le Dubaï mall. C’était impressionnant, le mall est tellement grand qu’il est facile de se perdre, tout est gigantesque dans cette ville. Le spectacle aquatique au pied de la tour est beau, mais le spectacle en son et lumière sur la Burj Khalifa est plus inattendu.J’ai eu l’impression d’être dans un autre monde là-bas, entouré par une mer de sable et d’une quantité de personnes qui parlaient russe, indien et anglais.A Abu Dhabi, nous avons pu voir l’Heritage Village. Une remontée dans le temps, montrant aux touristes la façon de vivre des locaux avant l’unification du pays et les avancées technologiques que cela a amené. La Grande Mosquée avec ses décors en matériaux précieux et en mosaïques est incroyable, sans parler des lustres en cristaux. Comment ne pas parler du Louvre, le bâtiment est gigantesque et étalé sur 4 étages. C’était pour moi un passage obligé, et j’ai été agréablement surprise par le fait que tout était inscrit en français, en anglais et en arabe.

Que dire de la sortie en 4×4 dans le désert ? C’était très amusant et les sensations éprouvées étaient vraiment sympas. Le dîner était bon mais les spectacles étaient vraiment le clou de la journée. Danseuses du ventre (belly dancers), tourneurs et danse du feu nous ont fait vivre un moment authentique et exceptionnel.

Comment se déroulaient les cours ? Qu’as tu pensé de l’école ?

Au niveau de l’école, nous étions sur le campus de la SBS Business School, une école de commerce Suisse partenaire de l’ECL implantée depuis peu sur la région de Dubaï. Les cours avaient lieu du dimanche au jeudi de 9h à 13h, c’est assez particulier comme planning mais cela s’explique par la culture locale où l’on ne travaille pas le vendredi (qui correspond au dimanche chez nous) et aussi par la météo car il fait très chaud les après-midi et il est difficile de travailler dans de bonnes conditions.

Les classes étaient en petits groupes entre 5 et 10 personnes et les cours donnés en anglais. Le directeur adjoint était très à l’écoute et toujours prêt à rendre service, par exemple le premier jour nous ne savions pas où manger et il a demandé à l’accueil de commander quelque chose pour nous ! Les professeurs sont aussi très disponibles, on pouvait les joindre par WhatsApp par exemple si on avait des questions sur les cours.

Qu’est ce qui t’as marqué au niveau de la culture et la société locale ?

La ville de Dubaï est très impressionnante, il y a énormément de grands buildings mais on trouve aussi des petites maisons un peu partout autour. On avait une sensation de sécurité bien supérieure à ce qu’on peut ressentir en France, on ne ressentait aucune pression ! Par exemple, on pouvait rentrer à 4-5h du matin, traverser toute la ville à pied et se sentir en sécurité, même dans des petites ruelles. Je pense que ça vient de la loi qui est très forte là-bas, par exemple si on jette un mégot par terre on peut recevoir une très grosse amende voire une peine de prison. C’est à la fois une bonne et une mauvaise chose, car on ne peut pas s’embrasser en public par exemple et on est obligé de faire attention à tout ce que l’on fait, c’est une pression constante.

De plus, tout est très propre, il y a des lieux spécifiques pour fumer car c’est mal vu dans la rue et il y a un risque d’amende, mais c’est une bonne chose pour la propreté des rues. J’ai été surprise aussi de voir des décorations de Noël, certes très différentes de chez nous ais très sympathique ! Les palmiers sont décorés avec des guirlandes blanches et on trouve des bougies vertes un peu partout avec des feuilles de palmier dessus.

L’alcool est interdit mais on en trouve dans les hôtels, certains locaux viennent justement dans des hôtels reculés pour pouvoir boire et fumer en toute discrétion. La cigarette était aussi interdite pendant très longtemps alors que la chicha est autorisée car culturelle (même si plus nocive). Le tabac à rouler est également interdit malgré l’autorisation des cigarettes classiques.

Dans quel type de logement as-tu vécu durant ton séjour ?

Nous étions logés dans un hôtel proche de l’école, situé aux abords d’une zone industrielle. C’est un endroit qui est assez éloigné du centre de Dubaï, environ 40 minutes en transports. On était les premiers français à venir dans cet hôtel depuis 3 ans, certains membres du personnel parlaient notre langue et étaient très heureux de nous accueillir ! Ils étaient très serviables et nous donnaient pleins d’informations.

Par exemple, ils nous aidaient à porter nos sacs de courses. J’ai aussi cassé mon téléphone et quelqu’un s’est proposé d’aller m’en acheter un nouveau dans le centre-ville car j’étais malade à ce moment là, probablement à cause des différences de température entre l’hôtel et l’extérieur. On m’a aussi donné des médicaments pour me soigner, j’ai beaucoup apprécié d’être « suivie » par le personnel de l’hôtel qui était très attentionné !

As-tu fais des rencontres mémorables ?

Oui ! J’ai rencontré un couple franco-dubaïote qui m’a emmené faire une visite dans la montagne aux alentours, nous avons partagé un thé avec d’autres gens rencontrés à ce moment. C’était une expérience très atypique et authentique avec des gens amicaux. Le mari du couple, qui s’appelait Méad faisait la traduction avec les autres personnes et nous avons beaucoup échangé sur nos cultures respectives.

J’ai par exemple appris que la polygamie a une origine historique précise, car après la guerre il y avait plus de femmes que d’hommes et il fallait en quelque sorte assurer leur protection. Les hommes ont donc été autorisés à avoir plusieurs femmes à conditions qu’ils les traitent de la même façon, par exemple si il achète quelque chose à l’une, il doit le faire aussi pour l’autre de façon équivalente.

Témoignage de Héloïse Zanardo, étudiante en B2 à l’École de Commerce de Lyon Quelles sont les activités que tu as pu faire lors de ton séjour à Dubaï ? Les…

Read More

Petits-Dej’ de l’Économie avec le Professeur Laurent Kodjikian – Vendredi 15 Février

61ème Édition des Petits-Dej’ de l’Économie

Professeur Laurent Kodjikian

Chef de service adjoint du service ophtalmologie à l’hôpital de la Croix-Rousse de Lyon
Président de la Société Française d’Ophtalmologie (SFO)
15 février 2019 – 7h45

 

L’École de Commerce de Lyon a le plaisir de vous convier aux Petits-Dej’ de l’Économie en compagnie du Professeur Laurent Kodjikian qui animera une conférence sur le thème suivant :

« L’intelligence artificielle en Ophtalmologie : faut-il l’espérer ou en avoir peur ? »

La thématique de cet événement s’inscrit dans le cadre du thème de culture générale de BTS « Corps naturel, corps artificiel ».

Cette rencontre se déroulera le vendredi 15 février 2019 à partir de 7h45 au Sofitel Lyon Bellecour (20 quai Gailleton, 69002 Lyon)

Nombre de places limité et affectées par ordre d’inscription. Pour vous inscrire, merci d’envoyer un mail à service.communication@eclyon.fr.

À noter que les étudiants ayant cours ce jour là seront excusés pour leur retard.

Présentation :

Le professeur Laurent Kodjikian est ophtalmologiste, chef de service adjoint à l’Hôpital de la Croix-Rousse et des Hospices Civils de  Lyon. De plus, il est enseignant à l’Université Claude Bernard de Lyon en tant que professeur d’ophtalmologie.

Il est également coordinateur scientifique des congrès ROI Lyon et Retina Lyon, spécialisés dans l’actualité médicale et technologique de l’ophtalmologie. De plus, il est administrateur de la Société Française d’Ophtalmologie.

 

Événements passés  Événements à venir

61ème Édition des Petits-Dej’ de l’Économie Professeur Laurent Kodjikian Chef de service adjoint du service ophtalmologie à l’hôpital de la Croix-Rousse de Lyon Président de la Société Française d’Ophtalmologie (SFO)…

Read More

Séjour à la Fashion Week de Milan – Salon TheOneMilano

TheOneMilano

Le groupe École de Commerce de Lyon est heureux de vous proposer de participer à la Fashion Week de Milan du 21 au 22 février.

Le Salon :

Le TheOneMilano est un salon de la mode internationale sur trois jours, qui a lieu deux fois par an dans les halls de la foire de Milan. Il s’agit d’une exposition internationale pour le personnel professionnel qui obtient ici l’occasion de découvrir les dernières tendances et les développements dans la saison à venir.

Plus de 150 marques de mode seront présentes et des séminaires pour les participants seront organisés.

Détails et informations :

  • Départ de Lyon jeudi 21 février au matin
  • Escale le temps d’une soirée et d’une nuit au cœur de Turin
  • Départ pour milan le 22 février au matin
  • Retour direct le 22  février en fin d’après-midi pour Lyon

Participation aux frais : 120 euros

La participation aux frais comprend le transport, le dîner du 21/02 au soir, le petit déjeuner du 22/02, le logement et l’accès au salon.

Nombre de places limité à 20 personnes. Les places seront affectées par ordre d’inscription.

Si vous souhaitez participer, merci de vous inscrire en envoyant un email sur l’adresse service.communication@eclyon.fr avant le mercredi 13/02 à 18h.

Résumé du séjour :

Les étudiants de l’École Élégance et École de Commerce de Lyon ont pris place dans le bus pour la Fashion Week le 21/02. À 14h00, le groupe est arrivé à Turin où ils ont pris place dans l’auberge de jeunesse avant de rejoindre le centre ville pour un moment de temps libre. Le repas du soir s’est déroulé dans la bonne humeur, dans un restaurant avec buffet italien et chinois pour répondre aux goûts de chacun.

La première nuit passée, les étudiants se sont dirigés vers Milan le vendredi 22/02 afin de participer au salon TheOneMilano. Ils ont pu participer à un jeu concours afin d’élire la tenue la plus assortie et surtout découvrir les dernières tendances en matière de mode à travers différentes marques de prêt-à-porter. À 16h00 s’est ensuite déroulée l’exposition de la créatrice de haute couture Laura Strambi.

Enfin, une fois le salon terminé, les étudiants ont rejoint la place de la Cathédrale à Milan et ont pu découvrir l’architecture italienne. Suite à cela, les étudiants et les accompagnateurs ont partagé un moment festif sur un rooftop avec vue sur la place de la cathédrale. Une sublime manière de terminer ce séjour en beauté !

Événements passés  Événements à venir

TheOneMilano Le groupe École de Commerce de Lyon est heureux de vous proposer de participer à la Fashion Week de Milan du 21 au 22 février. Le Salon : Le…

Read More

Tournoi de football de la maison Tau

The Tau Golden Cup

La maison Tau organise son tournoi de foot !

Composez votre équipe de 7 joueurs et inscrivez-vous par SMS au 07 82 79 17 89 ou par mail à bdetauchampion@gmail.com 

Vous avez jusqu’au 9 février pour vous inscrire. Pour l’instant, la date du tournoi reste encore à définir.

Enfin, le meilleur joueur et le meilleur buteur du tournoi seront élus et recevront un trophée.

Tout le monde est le bienvenu !

Événements passés  Événements à venir

The Tau Golden Cup La maison Tau organise son tournoi de foot ! Composez votre équipe de 7 joueurs et inscrivez-vous par SMS au 07 82 79 17 89 ou…

Read More

Inititiation à l’escalade avec la maison Tau

Tau Escalade

 

Le mercredi 30 janvier 2019, la maison Tau vous convie à une séance d’initiation à l’escalade qui aura lieu de 19h à 21h.

 

La séance se déroulera à l’Azium Climb Up, situé au 112 cours Charlemagne, mais vous pourrez vous regrouper entre participants devant la boulangerie Paul de Confluence à partir de 18h40

 

La séance sera encadrée par des moniteurs pour les plus débutants d’entre vous, et un certificat d’autonomie vous sera remis.
Enfin, pour reprendre des forces après tous vos efforts, des collations vous seront offertes !

 

Tau Escalade   Le mercredi 30 janvier 2019, la maison Tau vous convie à une séance d’initiation à l’escalade qui aura lieu de 19h à 21h.   La séance se…

Read More

60ème Édition des Petits-Dej’ de l’Économie avec le Général Loiacono

60ème Édition des Petits-Dej’ de l’Économie

Philippe Loiacono

Général de corps d’armée et gouverneur militaire de Lyon
25 janvier 2019

 
Général Loiacono

L’École de Commerce de Lyon a le plaisir de vous convier aux Petits-Dej’ de l’Économie en compagnie du Général Loiacono qui animera une conférence sur l’actualité des armées.

Cette rencontre se déroulera le vendredi 25 janvier 2019 à partir de 7h45 au Sofitel Lyon Bellecour (20 quai Gailleton, 69002 Lyon)

Nombre de places limité à 20 étudiants. Pour vous inscrire, merci d’envoyer un mail à service.communication@eclyon.fr

Présentation :

La fonction de Gouverneur Militaire remonte à Lyon au début du XIVe siècle lorsqu’un officier était désigné dans chaque ville située le long de la frontière pour en assurer la défense.

Aujourd’hui, le Gouverneur Militaire assure les responsabilités de commandant d’armes de la garnison de Lyon, et représente les armées auprès du préfet et des collectivités locales et territoriales.

Le Gouverneur Militaire de Lyon assure également les fonctions d’Officier Général de Zone de Défense et de Sécurité (OGZDS) Sud-Est. A ce titre, il est chargé de la sauvegarde et de la participation des forces armées à la défense du territoire national, sous l’autorité du chef d’état-major des armées. Il est ainsi responsable du dialogue avec les autorités civiles de la région Rhône Alpes-Auvergne, et de la coordination des moyens des trois armées et des services interarmées contribuant à la défense civile.

Parcours et fonctions marquantes :

  • Commandant d’unité au 11ème régiment d’artillerie de marine de la Lande d’Ouée
  • Commandant du 4ème régiment du service militaire adapté à la Réunion
  • Chef de bureau relations internationales à l’État-Major des armées
  • Nommé général en 2012, il prend le commandement du Service Militaire Adapté
  • Commandant du Centre Interarmées de Coordination du Soutien
  • Gouverneur militaire de Lyon, officier général de zone de défense et de sécurité Sud-Est et commandant de zone Terre Sud-Est

Événements passés  Événements à venir

60ème Édition des Petits-Dej’ de l’Économie Philippe Loiacono Général de corps d’armée et gouverneur militaire de Lyon 25 janvier 2019   L’École de Commerce de Lyon a le plaisir de…

Read More

Témoignage des étudiants sur le séjour international à Tianjin

L’École de Commerce de Lyon offrait à ses étudiants la possibilité de passer une partie de leur scolarité à l’école de commerce de Tianjin en Chine.

D’une durée de 10 semaines, ce séjour était axé sur deux points principaux :

  • Faire découvrir la langue chinoise à nos étudiants, qui ont pu par exemple apprendre l’écriture ainsi que la compréhension écrite et orale.
  • Découvrir la Chine avec des activités culturelles telles que la calligraphie, le kung-fu, la peinture chinoise etc.

 

Témoignage de Arnaud Maniveau, étudiant en IMBA 1

Quelles sont les différentes activités que vous avez pu faire au cours de ce séjour en Chine ?

Au niveau des cours, nous nous sommes surtout consacrés à l’apprentissage du mandarin, à savoir l’écriture des idéogrammes et la pratique orale. Comme vous vous en doutez c’est très difficile pour des étudiants européens, même si au bout de ces 10 semaines on commençait à avoir un niveau acceptable. Heureusement, les cours étaient très bien structurés et les professeurs très à l’écoute, toujours prêts à nous venir en aide, ce qui a facilité notre apprentissage. On a aussi été initié à la calligraphie pour apprendre à écrire avec style, on nous a donné des livres à lire et on a aussi appris des chants traditionnels de la pop culture chinoise pour améliorer notre niveau oral.

Ensuite, en dehors de l’école on a pu visiter la Grande Muraille, la Cité Interdite, le Temple de l’Air, le centre-ville de Pékin et bien sur la ville de Tianjin. Ces visites étaient vraiment super intéressantes et nous ont permis de sortir du cadre étudiant, ça nous a permis notamment de renforcer les liens avec les étudiants chinois qui ont complété ces visites en nous donnant des informations ou anecdotes sur les lieux que nous avons découverts. 

Globalement, que retenez-vous de vos échanges avec les étudiants locaux ?

On a beaucoup échangé avec eux sur les différences culturelles, par exemple on a remarqué qu’en Chine tout est plus cadré qu’en Europe. Les chinois ont vraiment un super sens de l’hospitalité, ils étaient constamment derrière nous, toujours prêts à nous aider ou à nous rendre service. C’était vraiment super agréable de se sentir soutenu à ce point, en plus ils nous offraient souvent de petits cadeaux, lors de notre arrivée par exemple. Ça fait toujours plaisir de se sentir considéré lorsqu’on arrive dans un nouveau pays que l’on ne connait pas. 

On a aussi passé pas mal de temps avec eux, ils adorent se rendre au karaoké pour décompresser et s’amuser. Ils nous ont invité à venir essayer avec eux, la première chose qui m’a surpris c’est que le lieu est immense, le bâtiment ne paye pas de mine, mais l’intérieur est très luxueux. Je ne m’attendais pas à ça, ça ressemblait à un hôtel, en plus je n’avais jamais fait de karaoké de ma vie, c’était donc une grande première pour moi. J’ai passé un bon moment avec eux, et là aussi c’était l’occasion de découvrir les étudiants chinois sous un nouveau jour, car jusqu’à ce moment là on restait dans un cadre sérieux, même lors des visites hors de l’université. 

Qu’avez vous pensé du campus de l’école de commerce de Tianjin ?

Ils ont vraiment un super campus, assez moderne, très grand. C’est en quelque sorte une université à l’américaine, il y a beaucoup d’équipements, par exemple une grande bibliothèque, beaucoup d’installation sportives dont deux stades et différents terrains pour le tennis, le badminton, le basket … Il y a beaucoup de lien qui se crée par le sport ! La cantine était aussi immense, j’ai été surpris par la qualité des menus proposés. On peut venir manger à n’importe quelle heure, et la nourriture est très variée et toujours équilibrée, c’était également très bon. De plus, l’hygiène est très respectée, il y a des contrôles tous les jours et ils ne rigolent pas avec ça, en revanche la propreté des lieux n’est pas toujours au top mais rien de très choquant. J’avais quelques appréhensions avant d’arriver en Chine mais elles ont vite disparues après mon arrivée.

Avez-vous gardé des contacts avec certains étudiants chinois ?

Oui, c’est surtout des contacts que j’ai gardé dans un cadre professionnel, il y a par exemple un étudiant chinois qui avait pour projet de lancer un business de fruits secs et qui était intéressé pour exporter en Europe et en France notamment. Je lui ai proposé mon aide si jamais il en avait besoin, par exemple pour lui donner des informations sur le marché français et sur la culture de notre pays, les pièges à éviter etc… Globalement, j’ai les coordonnées de la plupart des personnes que j’ai rencontré là-bas et avec qui j’ai bien discuté, mais forcément je ne vais pas garder un lien avec tous car on ne se reverra surement jamais. En tout cas ce n’est pas pour autant que je vais les oublier, j’ai vraiment fait de belles rencontres là-bas et peut être que j’y retournerai un jour, que ce soit dans un cadre professionnel ou personnel. Je retiendrai surtout leur gentillesse, l’attention et l’aide qu’ils nous ont porté, ce sont des gens qui sont très humains et ça change de ce que l’on peut parfois voir en France ou même plus globalement en Europe.

Témoignage de Valentin Lieutard, étudiant en MBA 1

Quels sont les loisirs et activités que vous avez découvert lors de votre séjour ?

Les loisirs en Chine et en France sont très différents. Je dirais que les deux activités favorites sont les sorties repas et le KTV. Le KTV ressemble à ce que nous appelons le karaoké, mais les chinois sont passionnés de ça et en conséquence les installations prévues sont nombreuses et d’un standing très élevé. Les chinois font beaucoup de shopping aussi (homme et femme) mais par internet. Ils commandent sur leurs applications et se déplacent très peu dans les enseignes. A part les étages et les zones consacrées à la nourriture, les centres commerciaux sont vides en comparaison de la densité de population.

Pour ce qui est de notre groupe, nous avons fait plusieurs activités plus touristiques comme des visites ou des ballades dans des lieux spéciaux. Dans Tianjin par exemple il y a la fameuse Culture Street, qui est pleines de petits commerces locaux (avec des produits comme de la jade, des estampes ou de la nourriture locale) et quelques petites expositions qui montrent le développement de la ville autour de la rivière qui la traverse. Nous avons également visité L’œil de Tianjin, qui est une grande roue construite sur un pont.

Lors de notre excursion à Beijing, nous avons eu la chance de visiter la Cité Interdite, un temple dédié au Bouddhisme et la Grande Muraille. Ce fut un moment extraordinaire, il y a une ambiance, une sensation toute particulière au milieu des montagnes lorsque vous arrivez au plus haut de la partie que l’on a pu visiter. Je ne peux pas le retranscrire mais je vous encourage si vous en avez l’occasion à prendre le temps de vivre cela par vous-même !

Qu’avez vous pensé du campus de l’école de commerce de Tianjin ?

L’école était immense. Un campus d’environ 9 000 étudiants, presque tous logés sur place. Nous avions accès à plusieurs stades multisport, terrains de tennis et de basket. Le restaurant de l’école était sur deux étages, avec une grande variété de plats et, gustativement parlant, c’était excellent.

J’ai été impressionné par la volonté d’apprendre des enseignants, l’investissement dont ils ont fait preuve pour nous permettre de suivre et de ne pas être perdu en chinois. L’équipe pédagogique qui nous a pris en charge était toujours de bonne humeur, ils avaient à cœur que nous réussissions et de nous laisser quelque chose en terme d’apprentissage. Les élèves aussi étaient très compréhensifs et voulaient nous aider dans nos études, ils comprenaient la complexité de leur langue pour nous et prenaient vraiment le temps de nous expliquer. C’était une expérience de collaboration très riche et qui a vraiment fait changer certaines choses en moi, qui suis une personne plutôt individuelle à la base, au niveau de mon rapport à l’autre et de l’ouverture d’esprit. Nous avons pu échanger sur nos langues, nos cultures et nos projets, commerciaux ou personnels.

Accueil

 

L’École de Commerce de Lyon offrait à ses étudiants la possibilité de passer une partie de leur scolarité à l’école de commerce de Tianjin en Chine. D’une durée de 10…

Read More

Réseau Alumni – Interview de Clément Sanial, co-responsable

En quelle année êtes-vous arrivé à l’ECL ? Quel diplôme avez-vous effectué ?

J’ai été diplômé en 2016 donc je suis arrivé en 2014, j’ai fait un MBA en marketing et j’ai aussi passé le diplôme de la Fédé en management et stratégie d’entreprise.

Depuis l’obtention de vôtre diplôme, qu’êtes vous devenu ?

J’avais  fait toutes mes études en alternance du bachelor au master, donc 3 années d’alternance, c’est quelque chose qui je pense doit être mis en avant pour les étudiants. Je suis sorti en tant que technico-commercial dans le domaine de l’informatique pour le monde du bâtiment et des travaux publics. J’y suis resté 6 mois car c’est une expérience qui ne m’a pas forcément convenue, qui ne me plaisait pas ; et donc depuis deux ans je travaille dans un cabinet de recrutement en tant que consultant et je suis spécialisé sur les métiers du bâtiment et des travaux publics. C’est un métier qui associe à la fois commerce, recrutement, un peu d’étude de profils sur des compte rendus de tests à la fois managériaux et de personnalité. C’est assez complet comme poste.

Au sein du réseau alumni, avez-vous des exemples de réussite professionnelle ?

Oui, absolument, après cela dépend ce qu’on appelle réussite, mais c’est plutôt en fonction des projets de chacun, par exemple au sein de ma promotion il y avait une fille dont le projet était de partir à l’étranger notamment en Espagne et elle a été approchée par un cabinet de recrutement international, qui avait une branche en Espagne, où elle travaille depuis. Moi je pense aussi avoir réussi ma carrière jusqu’à présent parce qu’aujourd’hui j’occupe un poste qui est normalement réservé à des gens plus expérimentés. J’ai aussi un ami de l’école qui occupe le même type de poste que moi, depuis un peu moins longtemps certes. Il y a donc quelques belles réussites à l’école, il y en a surement d’autres mais je n’ai pas forcément gardé contact avec tout le monde.

Quelles difficultés rencontrez-vous dans la gestion du réseau alumni ?

C’est surtout le manque de contacts, d’adresses mail, téléphone etc., d’une base de données en quelque sorte, c’est aussi le manque d’outils. On avait notamment comme idée de créer un site associé à celui de l’ECL qui serait une sorte d’intranet pour se localiser, savoir dans quel secteur d’activité les gens travaillent. Parce que le réseau alumni va avoir plusieurs intérêts, favoriser le recrutement de stagiaires / alternants de l’école, faire du business entre nous, ça peut être aussi l’occasion d’avoir des contacts à l’étranger. J’ai par exemple une amie qui vit au Canada, je peux la contacter, lui demander quelques conseils professionnels ou personnels, tout le monde peut être gagnant en fait. 

On vient par exemple de créer un réseau alumni sur LinkedIn mais le problème c’est que je ne sais pas qui ajouter, on a le nom le prénom des diplômés mais il est difficile de retrouver ces personnes sur LinkedIn, notamment les étudiants africains qui ont souvent plusieurs prénoms. Je pense que tous les étudiants doivent sortir de l’école avec un profil LinkedIn, c’est un peu ma vision de recruteur, mais on devrait avoir un tableur excel avec nom, prénom, téléphone, mail  et adresse du profil LinkedIn pour ne pas se compliquer la tâche après. Cela permettrait à l’école d’avoir un vrai suivi de ses étudiants, aussi mettre en avant les réussites, car à chaque changement de poste on a une notification, cela permet de voir par exemple qui devient directeur marketing de telle entreprise etc. Concrètement ça permettrait d’élargir le champ des possibles.

Organisez-vous des événements, des afterwork par exemple avec des alumni ?

Jusqu’à présent non car on manque de contacts comme je l’ai dit, après c’est quelque chose qu’on aimerait faire bien sûr, mais sinon sur le plan personnel on organise assez régulièrement des rencontres avec des connaissances mais ce n’est pas dans le cadre du réseau alumni. En fait je pense que pour créer ça, il faut qu’on soit accompagné par l’école, au moins pour les premières rencontres, quitte à le faire directement dans l’école ou à proximité. Une fois la première étape de faite, le réseau va démultiplier les ramifications. Aujourd’hui nous sommes deux à la source, Vivien et moi. Cette année par exemple on va avoir un contact de référence, qu’on a rencontré, avec qui on a travaillé et qui est très motivé pour animer le réseau avec nous. Ça sera un peu notre point de repère, il va essayer de communiquer au maximum avec les gens de sa promotion, qui eux-mêmes en parleront aux autres etc. Ça nous permettra déjà d’avoir une base de travail et petit à petit le réseau va s’étoffer et monter crescendo.

Avez-vous d’autres idées pour le réseau alumni ? Des nouveautés à intégrer ?

On a commencé à en parler à un ami de M. Diaz qu’on avait rencontré à l’école et au gala de cette année. C’est quelqu’un qui a déjà recruté des étudiants  de l’école en alternance chez lui, il a plusieurs salons de massage dans Lyon et il se porte volontaire pour nous accompagner. Il peut aussi nous créer quelques outils car c’est quelqu’un qui a des connaissances sur la création d’applications etc.. Je trouve que c’est intéressant, il faut s’inspirer de ce qui est fait par les autres écoles car on ne va pas réinventer le réseau alumni. Mais on peut prendre l’exemple de l’IDRAC, de l’EDEC, sur LinkedIn ils ont une page interne dont seuls les étudiants de l’école ont accès, il faudrait donc se rapprocher de LinkedIn afin de créer ce genre d’espace privé pour tous les alumni de l’école.

Autre chose importante, initiée il y a deux ans, c’est participer au jury des mémoires et business plan. C’est quelque chose qui nous tient à cœur et nous permet de rencontrer les alumni avant qu’ils soient diplômés. On pourrait aussi faire une conférence annuelle peu avant la fin des études, au mois d’avril par exemple, sur qu’est-ce que l’on fait une fois sorti de l’école et surtout présenter le réseau.

J’ai aussi un projet personnel d’accompagnement des étudiants dans la création et la gestion de leur contenu de réseau sociaux professionnels, LinkedIn essentiellement, et pourquoi pas agir en tant qu’intervenant directement à l’école. C’est très important pour les étudiants car aujourd’hui LinkedIn est une vraie source d’emploi, toutes les directions de ressources humaines travaillent avec cet outil et recrutent directement grâce à ça. Plus le profil est rempli et plus il va ressortir dans les recherches, cela permettra donc aux étudiants de mettre toutes les chances de leur côté pour trouver un emploi.

 Les responsables du réseau alumni :

LinkedIn de Clément Sanial

LinkedIn de Vivien Mourey

Que vous soyez diplômé ou sur le point de l’être, n’hésitez pas à les ajouter à votre réseau LinkedIn !

Accueil

En quelle année êtes-vous arrivé à l’ECL ? Quel diplôme avez-vous effectué ? J’ai été diplômé en 2016 donc je suis arrivé en 2014, j’ai fait un MBA en marketing et j’ai…

Read More