Une histoire au Togo

Togo

Focus sur l’association, Une histoire au Togo soutenue par 8 étudiants de l’Ecole de Commerce de Lyon

 

La gazette : Votre association, en quoi consiste elle ?

Orlanne, présidente : Elle a pour but essentiel d’offrir un nouveau souffle aux gens en difficulté et ainsi les aider à avancer. Beaucoup de parents togolais ne peuvent subvenir aux besoins de leurs enfants, notamment en matière d’éducation et de santé. Nous voulons que notre association leur apporte une aide, des outils pour avancer. Le statut juridique est d’ailleurs en cours de validation !

La gazette : A quel niveau voulez-vous intervenir ?

Philippe, trésorier : L’association intervient à différents niveaux, pour le moment, nous sommes à la recherche de partenaires, notamment de grands groupes spécialisés dans le matériel médical, mais également ceux spécialisés dans les fournitures scolaires (stylos, cahiers) le minimum pour que les enfants puissent aller à l’école et s’instruire. Les parents prennent les repas à leurs charges, mais ne peuvent prendre en charge l’éducation de leurs enfants, car ils n’en ont pas les moyens. Pourtant 85 % d’entre eux veulent que leurs enfants soient scolarisés, pour ça, ils doivent obligatoirement trouver d’autres sources de financement et de surcroit, travailler plus.

La gazette : Du coup, comment comptez vous faire ?

Clara, secrétaire générale : On va dans peu de temps organiser de petites actions au sein de l’école, on a pensé à un tournoi de Poker, la mise en place d’une urne de don. Mais également la vente de crêpes, gâteaux etc.. assez régulièrement. On a aussi prévu une recherche de sponsoring, notamment pour les dons (médicaux et scolaires). La finalité, c’est de pouvoir y partir cet été pour aider autant que possible.

La gazette : Quelles genres d’aides ?

Philippe, trésorier : Essentiellement de l’aide en matière de rénovation, beaucoup de structures deviennent insalubres (écoles, orphelinats etc…)

La gazette : Comment vous voyez votre association dans quelques années ?

Orlanne, présidente : Sur le plan légal et social, devenir une fondation, pour maximiser les chances de réussite de notre projet.  On voudrait pouvoir créer des orphelinats ainsi qu’avoir la possibilité de créer une bourse d’études pour les jeunes étudiants, mais également lancer régulièrement des campagnes de vaccination.

 

On leur souhaite que ce beau projet aboutisse !